Nav à Beauvais

Beauvais était le dernier terrain du programme de nav que l'on s'était fixé : Toussus-le-Noble, Mortagne-au-Perche et Beauvais.

Le trajet prévu, un trait bien droit bien sûr, passe par Pontoise. La zone contrôlée de Pontoise est toute proche de Chavenay. A peine décollé qu'il faut les contacter si l'on veut transiter assez haut chez eux. Le problème, c'est qu'il y a du monde aujourd'hui. Pas moyen d'en placer une à la radio et hors de question de pénétrer chez eux sans clairance. Nous voici donc à faire des ronds dans le ciel en attendant de pouvoir causer dans le poste.

On est autorisé à transiter à 2500 ft, soit le plafond max de Pontoise et le plancher de la classe A de Paris, que si t'y vas, les gendarmes t'attendent au pied de l'avion. Le contrôleur d'ailleurs est tout plein d'attention et nous donne un cap radar parce qu'il nous trouve trop près de la zone interdite ! On avait la Seine pour se protéger mais je lui ferai plaisir :-)

Contraste ! Je quitte Pontoise pour le contrôleur de Beauvais qui a un seul avion en l'air et fait un tas de messages pour ne pas dire grand-chose. Il m'a l'air de s'ennuyer ferme. La piste de 1100 mètres me tend les bras. Tu te poses bien sur l'axe cette fois ! Et paf, ça ne manque pas, encore un bon mètre à côté. Bon, c'est histoire de le faire râler, on va dire ! Un toucher, et je repars. Le contrôleur, toujours aussi surbooké, nous libère gentiment à 3 minutes de la zone de Pontoise, temps qui ne sera encore pas de trop pour placer un mot sur la fréquence. Transit tranquille à admirer le paysage. Avant de sortir de la zone, Hôtel, X-Ray, descendez à 1500 ft — Je descends à 1500 ft, HX. Quelques instants plus tard Hôtel, X-Ray, descendez à 1500 ft — 2000 ft en descente vers 1500 ft, HX. Non mais oh, tu me laisses le temps, oui ? Je ne suis pas parachutiste :-)

Bref, un très bon vol à mon goût et à celui de mon instructeur qui ne trouve qu'à me reprocher le coup de l'axe de piste à Beauvais. Ça fait plaisir !

Commentaires

1. Le vendredi 1 juin 2007, 09:59 par Pettouze

Voilà pourquoi je ne pourrais jamais être pilote. J'arriverais pas à me faire appeler "Hôtel X-Ray" sans pouffer, et ça foutterait le boxon dans les communications.

2. Le vendredi 1 juin 2007, 12:20 par Arnaud

Bah, Papa Juliette, c'est pas beaucoup mieux. Sur mon terrain, y a un avion immatriculé F-POUF... Mais tu peux refaire l'alphabet si tu veux :-)

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet