Grande nav à Mortagne

Samedi dernier, le beau temps est matinal. C'est enfin le jour pour faire cette grande navigation. Ça va être l'occasion de sortir de la carte Ile-de-France. Je suis allé à Chartres au sud de la carte, à Rouen à l'ouest de la carte, bientôt à Beauvais au nord de la carte. Pour Mortagne-au-Perche, je sors la carte OACI France Nord-Ouest, ça rigole plus :-) (petit clin d'oeil, cette carte va jusqu'à La-Roche-Sur-Yon - Les Ajoncs pile poil :-p)

Route Chavenay-Mortagne

Le premier point tournant est à Dreux, pas bien compliqué à trouver en suivant la N12. Nous sommes suffisamment hauts pour ne pas les contacter. Dreux marque aussi la fin de l'empilement des zones de classe A de Paris, interdites aux petits coucous que nous sommes et qui protège les arrivées de Roissy-Charles-de-Gaulle et d'Orly. C'est l'occasion de mettre en pratique d'un coup tout ce que l'on voulait aborder pendant cette nav. Contacter Paris Info, monter en niveau de vol et régler la richesse du mélange.

Paris Info, c'est un SIV, Secteur d'Information en Vol, organisme d'information et d'alerte. Il est toujours bon de signaler à quelqu'un qui l'on est (un Cessna 150 avec 2 personnes à bord), d'où l'on vient (Chavenay), où l'on est (travers Dreux en montée vers le niveau 45) et où l'on va (Mortagne). Ça permettra de recevoir des informations de trafic si le contrôleur le peut, d'avoir quelqu'un de disponible au cas où (question météo, perdu, etc.) et surtout le contact sera déjà établi en cas de gros pépin. Le fait de leur parler ouvre automatiquement un plan de vol réduit. Oublier de leur dire au revoir est impoli et surtout peut déclencher les secours pour rien...

Dreux est passé donc, nous montons. Je ne suis encore jamais monté plus haut que 2500 pieds (750 m) et là, nous allons nous satelliser vers 4500 pieds (soit 1400 m). A cette altitude, les villages paraissent bien petits, les lignes électriques ne sont plus bien visibles, une route départementale bien faite ressemble tout autant à une nationale.

Stable au FL45, la base de Senonches apparaît sur ma gauche. Un beau point de repère sur la route, avec ses longues pistes et ses parkings en pétale. En partant, j'ai dit que j'avais pris l'appareil photo aujourd'hui. Je pourrai les faire sur la branche retour.

Senonches

Stable au-dessus de 3000 pieds, c'est aussi le moment de régler la richesse du mélange. En montant, l'air est moins dense donc le mélange air-essence brûlé par le moteur est trop riche en essence, on consomme trop pour rien et le moteur s'encrasse. Il faut tirer sur la manette pour réduire la proportion d'essence dans le mélange réalisé par le carburateur. La méthode est pour le moins empirique : tirer sur la manette pour appauvrir, le moteur ratatouille un peu, on repousse un poil la manette et voilà, c'est réglé.

Il est déjà temps de descendre pour ne pas arriver trop haut. Nouveauté : ne pas oublier d'enrichir le mélange (le contraire de la montée donc), sous peine de voir le moteur s'arrêter dans le pire des cas. Je jette un coup d'oeil à ma carte et vois sur ma gauche une boucle de route qui ressemble à celle que je devrais avoir sur ma droite. Ahaha ! Où sommes-t-on ? :-) Comme le coin est truffé de balises VOR, mon FI me fait voir comment on fait un relèvement par triangulation. Ça prend 2 minutes, 2 traits sur la carte et on n'est plus perdus.

On arrive près de Mortagne. Je m'annonce sur la fréquence générique 123.500 et je découvre le capharnaüm. Je capte un avion qui tourne à Etrépagny (à 120 km de là). Il ne faut pas oublier de dire le nom du terrain à chaque message sinon c'est la confustion totale. Arrivée verticale, je survole la piste pour étudier la manche à air plutôt incertaine, plein travers puis un peu plus dans l'axe de la piste. Décision est prise. Je vais descendre m'intégrer dans le circuit. Ooops petite erreur, je suis à 2400 pieds, mais toujours calé à 1013 (pour la croisière) et n'ai pas rebasculé sur le QNH local, ce qui représente 200 pieds trop haut à cause de l'anticyclone du jour. Jolie intégration (je me jette des fleurs :-p), petit message à la radio en disant Etrépagny (à cause du gars à la radio), il a dû se faire une frayeur. Puis atterrissage avec arrêt complet (c'est assez rare en fait :p) et petite pause au parking.

Verticale à Mortagne-au-Perche

Le retour sera plus tranquille à 2000 pieds hormis Senonches caché par le montant du pare-brise que je ne voyais donc pas et que, bien évidemment, mon FI avait repéré :-) J'ai le temps de faire une ou deux photos. Je laisse les commandes à mon FI, le temps de dégainer l'EOS. La saison est propice à en prendre plein les yeux. Les champs de colza sont en fleurs, et il y en a à perte de vue.

Colzas Colza par l'arrière du C150

Franchement, on n'est pas bien là-haut ?

La grosse banane !

Déjeuner au club puis visite improvisée de la tour, l'après-midi. Les gars font un super boulot là-haut ! Ça fera l'objet d'un billet, un de ces jours.

Tour de contrôle de Chavenay

Commentaires

1. Le mardi 1 mai 2007, 12:41 par pettouze

ouah l'autre, eh, le kéké qui se sent obligé de mettre un t-shirt avec des ailes dessus...

Sinon, beau récit. Fly me to the moon... Je m'inquiète seulement de toutes ces nouveautés que tu nous égrennes post après post. "Si j'oublie ça, je m'écrase". "Si je fais pas ci, je me fais prendre en chasse par les Rafale"...

C'est quand même un loisir de maso.

2. Le vendredi 4 mai 2007, 17:47 par Angelo

Je sais pas vous, mais la photo où tu es avec l'instructeur me donne l'impression qu'il se dit "Moi qui le prenait pour un vrai warrior, c'est vraiment qu'une midinette. Vas-y que je me prend en photo dans mon avion pour frimer devant mes copains... allez, je boude jusqu'à la fin du voyage et je lui dis qu'il est nul quand on atterrit (tel un airbus en percée DTC)."

3. Le vendredi 4 mai 2007, 18:06 par Angelo

petit clin d'oeil, cette carte va jusqu'à La-Roche-Sur-Yon - Les Ajoncs pile poil

Ah oui, c'était pour moi le clin d'oeil !!!
Je prévois un parachute ? Ah ben non, c'est vrai qu'aux Ajoncs (René Couzinet ?), on peut sauter en pyjama avec un sac poubelle en guise de parachute, "on se complique pas la vie avec la fédé".

4. Le lundi 7 mai 2007, 15:42 par Arnaud

Je serai sympa, je te larguerai au-dessus de ta piscine :-) Pour info, René Couzinet, constructeur ventrachou

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet